Un nouveau camion pour la Banque alimentaire de l’Isère

Un nouveau camion pour la Banque alimentaire de l’Isère
16/09/2018

article du Dauphiné Libéré

Fondée sur les principes du partage et du don, la Banque Alimentaire ne serait pas devenue ce qu’elle est aujourd’hui sans le mécénat. Grâce à l’entraide, Christian Chédru, le président de la Banque Alimentaire de l’Isère (BAI), a reçu mercredi, à Sassenage, les clés d’un nouveau camion frigorifique (le 5e réfrigéré pour la BAI), des mains de Bruno Mantovani, le directeur qualité de la société Pomona. Ce groupe, leader de la distribution livrée de produits aux professionnels de la restauration, est engagé auprès de la BAI depuis 2013. En offrant ce 6e véhicule à la BAI, il permet d’augmenter leur volume de la “ramasse” quotidienne (collecte des produits frais dans les supermarchés de la région), en respectant les règles d’hygiène, dont la chaîne du froid.
« Nous avons ici 170 bénévoles et 5 salariés, qui récoltent 2052 tonnes (chiffre de l’année 2017) de denrées par an, dont 390 tonnes ramassées à proximité, qui nous permettent d’aider 5 800 personnes, en leur fournissant un colis de 6,4 kg par semaine, sur l’ensemble de nos 90 associations partenaires. Cela représente quatre millions de repas distribués sur une année. Mais pour faire encore mieux et poursuivre notre mission d’aider les plus démunis en luttant contre le gaspillage, nous avons besoin de logistique, et ce camion réfrigéré supplémentaire rentrera dans ce cadre », a indiqué Christian Chédru, pendant ses remerciements.
Grâce à la cuisine “3 étoiles solidaires” depuis octobre 2015, la BAI, montrée en exemple sur tout le territoire, a pu aussi sauver de la poubelle 58 tonnes de viande (soit en moyenne 180 kg par jour), cuisinée tous les jours dès son arrivage, et fournir ainsi 360 000 repas de plus. Sur le même modèle, elle a aussi mis en place un atelier de confitures antigaspi, destiné à transformer le surplus de fruits, qui fabrique 80 pots par semaine.
La BAI collabore aussi avec le Chuga (Centre hospitalier universitaire Grenoble Alpes) qui lui offre ses excédents de repas.
Autant de traits d’union qui font la force et la réussite de cette institution solidaire. Son prochain défi, déjà en marche, est la mise en place d’une véritable politique de santé publique (travail avec une diététicienne et campagne de lutte contre le diabète avec l’Association française des diabétiques (AFD) et le Samu social).
Nathalie BELLON