La BAI a fêté ses 30 ans en remerciant ses 160 bénévoles

La BAI a fêté ses 30 ans en remerciant ses 160 bénévoles
17/12/2016

article du Dauphiné Libéré

Même si elle se réjouit du succès de sa dernière grande collecte qui a eu lieu les 25 et 26 novembre dernier, la Banque Alimentaire de l’Isère (BAI), qui vient de fêter sa 30e année d’existence, tire la sonnette d’alarme face à l’augmentation constante de la demande d’aides, ces trois dernières années notamment. Après avoir trié et rangé les denrées collectées qui permettront de distribuer, dans l’année, 24 millions de repas aux plus démunis, la BAI a réuni, jeudi soir, l’ensemble de ses bénévoles pour les remercier et célébrer avec eux ses 30 ans.
Bien sûr, plusieurs volontaires de la première heure étaient présents, dont Nanou, qui a retracé, non sans émotion, ses 26 ans de bénévolat à la BAI. Tout a commencé après avoir bénéficié de l’aide de l’association : « D’une certaine façon, c’était pour rendre ce qu’on m’avait donné. Et voilà 26 ans que j’y suis ! », a-t-elle témoigné. Jean l’a succédé sur l’estrade pour retracer un peu les grandes lignes de ces 30 ans. Il a rappelé, à travers beaucoup de bons souvenirs, les distributions qui se faisaient avec les propres voitures des bénévoles, les locaux dans lesquels il a fallu faire de nombreux travaux ou le premier achat d’une fourgonnette 4L d’occasion pour 500 francs. Sans oublier l’organisation et la structure qui s’est mise peu à peu en place pour faire face à la demande. Avec, dès 1989, des ramasses dans les magasins. Enfin, Jean a souligné l’efficacité de la BAI, qui récoltait 600 kilos de denrées en 1994, 900 kilos en 1998 et en a obtenu 197 tonnes lors de la dernière collecte de novembre.
Un élan de solidarité possible grâce à 160 bénévoles, volontaires et ingénieux, que Sylvain Gery, directeur de la BAI, n’a pas manqué de remercier vivement. Christian Chédru, le nouveau président, a, lui, insisté sur l’importance de trouver de nouvelles idées, comme celle qui a donné naissance, il y a un peu plus d’un an, au restaurant “Trois étoiles solidaires”. Une cuisine qui a permis de valoriser cette année 15 tonnes de viande, de préparer 500 repas par jour, soit 110 000 sur l’année, et donc d’aider 5 500 personnes de plus chaque semaine. Venus des quatre coins du département, les 160 bénévoles sans qui rien de tout cela ne serait possible, ont été remerciés autour, bien sûr, d’un buffet solidaire.