historique 3 étoiles solidaires

Un projet de longue haleine...

Hiver 2012
Anna Lavedrine, présidente de l’association Accueil du Vieux Temple, et Pierre Pavy, restaurateur au 5, musée de Grenoble, viennent discuter à la Banque Alimentaire de l’Isère du gaspillage alimentaire et plus particulièrement de la viande récupérée au quotidien et proche de la date limite de consommation (DLC). Il est décidé de réfléchir à un projet de cuisiner le jour de la ramasse cette viande.

Janvier 2013
Des contacts sont pris avec les élus de la ville de Grenoble.
Christian Chedru, chef du service restauration municipale met ses compétences au service du projet.

Mars 2013
Visite de la cuisine située dans le foyer des jeunes travailleurs « L’OBIOU ». Cette cuisine inutilisée depuis plusieurs années, convient tout à fait au projet et les trois partenaires décident de faire quelques investigations pour évaluer les mises aux normes et travaux complémentaires.

Août 2013
L’UMIJ quitte le foyer de l’OBIOU et nous n’avons plus d’interlocuteur. Nous n’en retrouverons pas. La piste de cette cuisine est abandonnée.

Septembre 2013
Après appel à projet, plusieurs partenaires nous proposent une aide financière :
- La Fondation « Archipel des Utopies » ;
- La Fondation Nationale du Crédit Agricole ;
- Michel Issindou, Député de l’Isère nous apporte son concours via la réserve parlementaire ;
- Le groupe mutualiste ADREA participe à l’investissement.

Fin 2013
Michel Destot, le maire de Grenoble s’engage dans le soutien du projet, et souhaite nous trouver une solution. Nous entrons en contact à sa demande avec le Président du Marché d’Intérêt National (MIN).
Le Conseil Général qui change le mode de restauration des collèges, reconfigure les cuisines des établissements. Ayant du matériel inutilisé, il nous propose d’en récupérer pour aménager un local en cuisine ou en complément éventuel d’une cuisine.
Un cahier des charges précis du projet est mis au point afin d’évaluer au mieux le dimensionnement de la cuisine. La piste du MIN, ne semble pas être la bonne. Elle sera abandonnée.

Début 2014
Les élections municipales approchent et les contacts sont de fait gelés.

Eté 2014
Le conseil Général nous fait des propositions très concrètes. Il s’agit de faire une étude de faisabilité dans un collège, qui va changer de mode de restauration en septembre. Cette étude doit définir si, en faisant les travaux nécessaires, on peut satisfaire les besoins du collège et ceux de la Banque Alimentaire. Nous reformulons notre demande et notre cahier des charges.

Octobre 2014
L’étude de faisabilité conclut favorablement. On peut garder une partie de la cuisine pour le collège et mettre une partie à disposition de la Banque Alimentaire. Cette deuxième partie sera rendue autonome et séparée par des travaux dont le coût est estimé à 80.000 €. Ils consistent essentiellement à du cloisonnement et en la création de sanitaires et vestiaires. Un investissement de 40.000 € est à prévoir pour acquérir du matériel complémentaire spécifique à notre activité de mise sous vide des plats cuisinés.
Rencontre avec Christophe Etaix, responsable du secteur « Restauration et Métiers de bouche » à l’Institut des Métiers et des Techniques (IMT). Il est acquis que l’IMT nous apportera son concours et mettra des élèves avec un professeur encadrant deux demi-journées par semaine.

Novembre 2014
Rencontre de Philippe Barbier, président du directoire du groupe de distribution alimentaire POMONA. Le mercredi 15 avril 2015 un concert sera organisé à la salle Gaveau à Paris. L’intégralité des recettes sera versée au bénéfice du projet.
Réponse à l’appel à projets de Grenoble Alpes Métropole « Moins Gaspiller, la bonne Idée ». Ce financement concernera le fonctionnement du démarrage.

Décembre 2014
Rédaction de la convention de mise à disposition de la cuisine du collège Marc Sangnier à Seyssins, entre le Conseil Général de l’Isère, le collège et la Banque Alimentaire de l’Isère.

Février 2015 
Signature officielle de la convention.

Mars 2015
Réponse à l’appel à projets de l’ADEME Rhône-Alpes, qui participera à l’investissement à hauteur de plus de 30%.

Avril 2015
Démarrage des travaux de reconfiguration de la cuisine du collège Marc Sangnier.
Le concert de la salle Gaveau, offert par POMONA est un franc succès. La salle était comble avec plus de 850 personnes. Ambiance chaleureuse, excellent accueil du projet, Mendelssohn et Brahms ont emporté l’assistance.
Un nouveau festival de musique « Des Cimes et des Notes » démarre fin juin 2015 à Seyssins et Lans-en-Vercors. Les organisateurs ont décidé de nous offrir une soirée le 2 juillet. Le maire de Seyssins met la salle de spectacles « le Prisme » à disposition. Nous aurons notre concert grenoblois. 
Rencontre de Christophe Ferrari, Président de Grenoble Alpes Métropole. Il nous donne un accord de principe pour que sa collectivité participe au fonctionnement annuel au titre de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Mai 2015
Les travaux de la cuisine sont en voie d’achèvement.

Juin 2015
Les travaux sont terminés. Nous prenons possession des locaux et mettons au point la liste des tâches à effectuer d’ici le démarrage, qui est fixé en septembre.
L’ADEME Rhône Alpes nous fait connaître sa décision de financement après son appel à projet. Celui-ci est très favorable et permettra l’acquisition du véhicule réfrigéré.
L’IMT confirme sa participation le mardi et envisage de l’étendre au mercredi.

Juillet 2015

Le festival « Des Cimes et des Notes », réalise son concert du 2 juillet au bénéfice du projet. Une assistance nombreuse et familiale (350 personnes) répond à l’appel.
Les contacts se multiplient avec différents fournisseurs pour préparer le démarrage de septembre.
Le magasin METRO (fournisseur de professionnels et collectivités) de Sassenage, en liaison avec sa direction nationale, nous offre le matériel de cuisine nécessaire à notre activité.

Août 2015

Une lettre de mission est adressée à Christian Chedru, qui met fin à ses fonctions de responsable du service restauration de la ville de Grenoble. Cette mission de six mois, consistera à démarrer la production de plats cuisinés, à former les bénévoles et inscrire le projet sur des bases solides.
L’appel à candidatures est lancé auprès des bénévoles de la BAI, pour participer aux tâches de cuisine les après-midi.

Septembre 2015
La thermoscelleuse est installée et les barquettes livrées. L’ensemble des équipements nécessaires : produits de nettoyage, vêtements de travail, ingrédients culinaires, etc. se mettent en place.
Les bénévoles s’inscrivent.
Nous organisons la journée en 2 créneaux horaires : 13h-16h et 16h-19h. Les équipes seront composées de 4 personnes : le chef de cuisine + 3 personnes. Dans les créneaux où seront présents des apprentis, il y aura toujours au moins 1 bénévole.

5 Octobre 2015
Les équipes sont en place. 54 kg de viande sont livrés à 12h. L’accompagnement sera en partie des pâtes au beurre, en partie de la purée de potimarron. Et on cuisine du lapin chasseur, du poulet aux champignons et de l’émincé de bœuf. La production est de 230 portions individuelles.
Excellente première journée, qui permet de penser qu’on est sur la bonne voie.

6 Octobre 2015
Il est 7h10, France Inter parle du projet pendant près de 3 minutes. Suivront France Info et France Bleu Isère. Cette fois 3 Etoiles Solidaires sont lancées, le projet devient une réalité quotidienne et nous ne nous arrêterons plus.

16 Octobre 2015
Le bilan des 2 premières semaines est excellent : 560 kg de viande cuisinée et 2 500 portions produites. Toutes les viandes ont été au rendez-vous, la progression est constante et la qualité présente.
25 associations ont eu l’occasion de découvrir ces plats cuisinés et les réactions sont très favorables.

30 Janvier 2016
Inauguration de la cuisine « 3* solidaires » : Le Département, Grenoble Alpes Métropole, l’Etat (la Sous-préfète), l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), la Ville de Grenoble étaient représentés pour l’inauguration d’une cuisine en activité depuis octobre 2015. Quand la BAI s’est mise à collecter de la viande pendant sa ramasse habituelle et à la transformer, la BAI a alors créé sa propre restauration collective dans la cuisine du collège Marc Sangnier qui lui a fait de la place.
Depuis octobre 2015, cinq tonnes de viande ont été sauvées des poubelles, transformées en des plats sains puis distribuées à des personnes dans le besoin. Et tout cela grâce à la régularité des bénévoles et à la participation d’apprentis cuisiniers.
« On devient un restaurant d’application et on fait travailler des jeunes et des moins jeunes », relève Christian Chédru, qui œuvre en cuisine et qui a mis son expertise dans l’élaboration technique du projet.
Une solidarité organisée, une lutte constructive contre le gaspillage, une formation pour des personnes intéressées, du lien intergénérationnel… à cette liste de qualités, le président du Département Jean-Pierre Barbier a ajouté les bienfaits de ces repas mitonnés pour la santé et la lutte contre l’obésité. « Ce projet est exemplaire », a résumé Jacques Bailet, président de la Fédération Française des Banques Alimentaires. « Il y a déjà des candidats pour reproduire ce qui se passe ici. »
Eh oui ! Car en plus d’être « exemplaire », le Trois étoiles solidaires de la BAI est innovant et peut-être même précurseur.

Février 2016
Un partenariat avec des écoles en rapport avec la restauration a été conclu. Ainsi, des apprentis de l’IMT (Institut des Métiers et Techniques), du Clos d’Or puis ceux de l’Ecole Nationale des Industries Lait et Viande (ENILV) au Pont de Claix participent au projet.

1er Mars 2016
Un nouveau chef cuisinier œuvre au 3* Solidaires. Il s’appelle Emmanuel BINDER.

3 Mars 2016
Visite des rugbymen du FCG James Hart (demi de mêlée) et  Steven Setephano (3e ligne) en vue du match caritatif du 4 mars
Le FC Grenoble rugby, sensible aux valeurs de don et de partage de la Banque Alimentaire de l’Isère (BAI), a souhaité s’associer à elle à travers une action au profit des plus démunis. À l’occasion du match de Top 14 qui a opposé le FCG à Clermont-Ferrand, le vendredi 4 mars, au Stade des Alpes, 12 bénévoles de la BAI étaient présents aux entrées du stade pour collecter des aliments.
Le FCG a invité les spectateurs et les supporters à adhérer à cette démarche pour marquer la solidarité et la générosité du monde de l’ovalie avec ceux qui sont dans la difficulté. Dans le cadre de ce partenariat, les rugbymen grenoblois ont fait un break dans leur préparation pour venir visiter la Cuisine.
Accueillis par Sylvain Gery, le directeur de la BAI, ils ont bénéficié d’une visite guidée de la structure par Christian Chédru, le chef cuisinier toujours opérationnel depuis octobre 2015.

Avril 2016
Le magasin Leclerc de Bourgoin-Jallieu a fourni 400 kg de viande, ce qui a permis de proposer des plats  élaborés par la Cuisine durant 2 jours !

Mai 2016
De jeunes lycéens adhérents de l’aumônerie de l’Eglise Catholique ont visité la Cuisine les mercredis de 16 à 19h.

Mai 2016
La Cuisine a été également visitée dans le cadre de la journée « Solidarité et lutte anti gaspillage » par des élèves de 5ème du collège Marc Sangnier de Seyssins.

2 juin 2016
Le CCAS de Grenoble organise un concours de  pétanque à l’attention des plus démunis. A cette occasion, le 3* Solidaire a préparé un repas pour une centaine de participants !

22 juin 2016
Visite de Michel Destot, député de l’Isère, lors d’un apéritif bilan. Il apporte son soutien, au titre de sa réserve parlementaire, à ce succès qui pourrait certainement être repris par d’autres régions de France.

30 juin 2016
2éme édition du festival « des Cimes et des Notes »
A Seyssins, au Prisme, les chorales de Claix, du CEM Seyssins et du collège Marc Sangnier étaient accompagnées par des musiciens de différentes nationalités. Ils étaient près de 150 à se relayer sur scène pour ce concert solidaire. Une partie des bénéfices de ce concert rebaptisé "Solidarity 2016" sera reversée au profit du "Trois Etoiles Solidaires".


Bilan au 2 juillet 2016
Depuis son ouverture : 80 000 repas en 10 mois.

Bilan au 6 septembre 2016
14 500 kg de viande cuisinée.

5 octobre 2016
Lors de la Semaine Bleue organisée par le CCAS de Meylan, création d’une brocante pour mettre en lumière les activités des personnes âgées et ainsi récolter une recette versée à la BAI au profit de la cuisine 3*.

5 novembre 2016 : 1er anniversaire
Lancée le 5 octobre 2015, la cuisine 3* solidaire fête son 1er anniversaire.
Ce 5 novembre, près d’une centaine de personnes étaient ainsi invitées et ont pu s’exprimer au cours d’une table ronde animée par Bernard Perry, ancien président de la BAI, à l’initiative du projet, reconverti en animateur.
Plusieurs élus (maires, conseillers départementaux, députés) se sont déplacés et un chèque de 2 400 € a été remis par Frédéric Dupont, organisateur du festival « Des Cimes et des Notes ». Des associations bénéficiaires sont intervenues pour exprimer leurs satisfactions suite à la réussite du projet. Les bénévoles investis dans l’élaboration des plats ont également pris la parole. Christian Chedru, nouveau président de la BAI et Sylvain Géry, directeur, ont expliqué le fonctionnement de la Cuisine au sein de la BAI. Emmanuel Binder, le chef cuisinier a souligné que, depuis l’ouverture, 16 tonnes de viandes ont été cuisinées grâce aux 35 bénévoles et une vingtaine d’apprentis de différentes écoles hôtelières. Le cap des 100 000 repas a été atteint !

29 novembre 2016
La Cuisine Solidaire est distinguée par l’un des trophées du groupe AGRICA, organisme de retraite complémentaire pour les salariés du monde agricole.
Un chèque de 2 500 € a été remis à Bernard Perry, ancien président de la BAI, et Emmanuel Binder chef cuisinier, récompense apportée par Guillaume Garot, député de la Mayenne, ministre délégué à l’Agroalimentaire de 2012 à 2014.

7 décembre 2016
L’émission de France 2 « Mille et Une Vie » animée par Frédéric Lopez et diffusée l’après-midi, présente la cuisine 3* et sensibilise les téléspectateurs à l’idée de « sauver » de la nourriture et en faire profiter ceux qui en ont besoin.

Janvier 2017
Avec « Trois Etoiles Solidaires », la Banque Alimentaire de l'Isère a participé au plan Grand Froid du mois de janvier
Plusieurs centaines de personnes ont pu faire appel à ce dispositif. Aux côtés des associations AREPI, la Croix Rouge, le SAMU Social et La Remise qui assuraient la logistique quotidienne du dispositif, la BAI a ainsi pu fournir plus de 3000 repas préparés dans sa cuisine « Trois Etoiles Solidaires ».